LA LETTRE N° 48 SEPTEMBRE 2017 - ELOGE DU RITE !

L'EDITO

Septembre. Avec lui, les rituels de la rentrée. Le cartable neuf et le veston ressorti du placard, les photos de l'été sur la Dropbox et le grand ménage de la chambre des enfants !...

Les rites donnent du relief aux habitudes, ils font la guerre à la routine, ils scandent le quotidien. Nos vies sont bien réglées ? Les rites leurs donnent du rythme ! Nous avons besoin de rites : le Renard le susurrait déjà à l'oreille du Petit Prince il y a bien longtemps…

Nous aussi, à l'ARAFDES, cédons volontiers au plaisir de ces petits riens qui donnent de la couleur au quotidien : cette lettre d'information change de forme ; c'est le signe d'une nouvelle étape, une évolution minuscule qui se veut, elle aussi, un des marqueurs de l'évolution de l'ARAFDES.

Ces rites agacent, parfois, par leur forme un peu désuète, parce qu'ils se répètent un peu trop fréquemment ou bien lorsqu'ils perdent de leur signification. Ils entament notre "liberté", lorsqu'il convient de s'y conformer pour rester socialement correct. Et pourtant… On les regrette s'ils disparaissent, parce qu'ils sont un "langage" à eux seuls, parce qu'ils symbolisent des mœurs partagées, ils sont des signes précieux de notre appartenance et de nos traditions : celui ou celle qui manque ostensiblement au rituel du "bonjour" matinal se trouve bien vite marginalisé au sein de l'équipe…

Fêter un anniversaire, souffler les bougies c'est un rituel, un de ces rituels qui a la dent dure, qui fait toujours plaisir… et auquel nous vous convions : le 30 novembre prochain, nous fêtons les 30 ans de l'ARAFDES. Vous êtes chaleureusement invités à venir souffler les bougies tous ensemble, vous tous qui avez contribué à la vie de l'ARAFDES ou qui continuez de le faire.

Un anniversaire, c'est l'occasion de se retrouver, de raconter, de se souvenir de moments passés ensemble, de se parler, de se reparler, de rigoler… d'être ensemble, en fait.

Un anniversaire, ça nous raccroche à cette ligne du temps qui nous dépasse qui nous rappelle que nous ne procédons pas que de nous-mêmes, que d'autres ont fondé l'ouvrage avant nous et… que l'histoire ne s'éteindra pas avec notre départ. Un anniversaire, c'est une étape pour se ressourcer, refaire le plein d'idées, retrouver l'énergie des commencements…

C'est tout cela que nous vous proposons le 30 novembre. Réservez la date. Vous recevrez dans les tous prochains jours une invitation pour vous inscrire. A défaut, recontactez-nous.

 

Bernard LEMAIGNAN
Directeur Général.

LA LETTRE N° 47 - JUILLET 2017 DU BON USAGE DE LA COM...

DU BON USAGE DE LA COM...
 

Vous êtes nombreux à lire cette newsletter, à la diffuser autour de vous ou à nous apporter vos commentaires en retour. Elle est pour nous un rendez-vous important par lequel l'ARAFDES s'applique à rester en lien avec ses proches.
Mais soyons aussi plus prosaïques : la newsletter est un de nos outils de com' ! Elle nous permet de nous faire connaître, d'informer nos clients et elle contribue fortement au marketing de notre offre… C'est moins romantique !

En savoir plus...

LA LETTRE N°46 : JUIN 2017 - DIRIGER AU SINGULIER PLURIEL...

DIRIGER AU SINGULIER PLURIEL...

Après avoir valorisé pendant de nombreuses décennies l'individu, le "tout individu" devrait-on dire, les aspirations contemporaines seraient-elles à nouveau au collectif, au "commun", au faire ensemble ? Difficile à dire… On ne sait pas vraiment de quoi sera fait "l'air du temps" des années qui viennent.

En savoir plus...

LA LETTRE N°45 : MAI 2017 - L'INTERVENTION SOCIALE : UNE TECHNIQUE.. ?

L'INTERVENTION SOCIALE : UNE TECHNIQUE.. ? UNE ESTHETIQUE ?

Le secteur social et médico-social est fortement interrogé sur sa capacité à rendre visible sa pertinence et son efficacité. Nombreux sont ceux qui cherchent à faire la lumière sur les méthodes, les manières de faire concrètes de ses acteurs, les procédés utilisés par les professionnels pour "accompagner", "éduquer", "socialiser" les personnes prises en charge. Les travaux du groupe SERAFIN-PH qui visent à qualifier les "prestations" dispensées s'appuient sur ce postulat implicite : l'intervention sociale et médico-sociale est une somme de "techniques" qu'il convient d'approfondir, de nommer, de rendre plus explicites.

En savoir plus...

LA LETTRE N°44 : AVRIL 2017 - FORMATION, QUALIFICATION ET COMPETENCE

Nous héritons d'un modèle, aujourd'hui encore largement en vigueur, selon lequel la qualification, obtenue à l'issue d'une formation plus ou moins longue et sélective, vient attester de la compétence. En clair, le diplôme est censé garantir la compétence. Les dispositions règlementaires renforcent ce modèle : le décret d'avril 2017 conditionne l'accès aux fonctions d'encadrement à la possession d'un diplôme de niveau suffisant.

En savoir plus...

LA LETTRE N°43 : MARS 2017 - LE NUMERIQUE : UN NOUVEL AGE DE LA FORMATION ?

L'ARAFDES, comme la plupart des instituts de formations, investit fortement dans le numérique : partage de ressources pédagogiques, plateforme de travail collaboratif, modules pédagogiques complets, captation de cours pour exploitation en distanciel, diffusion de ressources en streaming… Nous explorons progressivement de nombreux instruments pédagogiques numériques, sans précipitation, mais avec détermination.

En savoir plus...

LA LETTRE N°42 : FEVRIER 2017 - L'ARAFDES : 30 ANS DE DIRECTION !

L'ARAFDES est née en 1987, il y a 30 ans.

1987 : la loi "particulière" a un an : nous sommes à l'aube de la décentralisation de l'action sociale ; le secteur social est largement professionnalisé, les lois de 1975 l'ont fortement structuré, mais il reste créatif, dynamique, nourri de l'inspiration militante, politique ou confessionnelle de ses origines. Ses professionnels inspirent encore – encore un peu – cette respectabilité un peu sacrée : "Il faut la vocation pour faire votre métier…"

En savoir plus...

LA LETTRE N°41 : JANVIER 2017 - Bonne année 2017

Une année se termine et une autre commence ! Chaque année, chacun fait comme si le 31 décembre signifiait la fin d’un cycle et le 1er janvier un renouveau propre à effacer les difficultés passées. En réalité, nous sommes inscrits dans un continuum dont parfois nous rêvons de nous extirper surtout quand on a souvent l’impression que les choses nous échappent. « Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs » soulignait malicieusement Jean Cocteau. Ne recherche-t-on pas justement à souhaiter remettre les compteurs à zéro pour nous faire espérer que l’année à venir ne s’inscrira pas dans le continuum de celle qui se termine ? Les acteurs du secteur social et médico-social, et plus particulièrement les directeurs des ESMS, savent pertinemment bien qu’ils sont de plus en plus inscrits dans une pluri-annualité qui donne parfois le vertige. Avoir une vision claire d’une année n’était pas toujours simple, mais voilà que les EPRD et les CPOM généralisés vont les obliger à avoir une anticipation de la vie économique de leur établissement… sur cinq ans.

En savoir plus...

La lettre N°40 : DECEMBRE 2016 - Compétition et coopération

Les institutions sociales et médico-sociales se trouvent de plus en plus en situation de concurrence : c'est le fondement même de la procédure d'appel à projets qui a été retenue par la loi HPST. 18 ans déjà… et pourtant ce phénomène de mise en concurrence, tellement contre culturel dans le secteur social et médico-social, reste regardé avec méfiance et constitue même pour certains un signe parmi d'autres d'une véritable désagrégation du champ social.
Simultanément, les institutions sociales et médico-sociales sont invitées à toujours plus de collaboration, de rapprochement, de coopération pour faciliter le parcours de la personne d'une institution à l'autre, pour mutualiser les moyens, pour compléter l'offre ou encore… pour répondre à ces mêmes appels à projets !

En savoir plus...

La lettre N°39 : NOVEMBRE 2016 - VOUS PRENDREZ BIEN UN PEU D'EXTERIORITE !

L'ARAFDES organise ce mardi 8 novembre à 14 heures, une Table Ronde sur les services généraux dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux et leur contribution aux missions de ces institutions. Cette manifestation est organisée en partenariat avec l'ARSEG, Association Régionale des Directeurs d'Environnement de Travail du commerce et de l'industrie et c'est Didier Chevrant-Breton, responsable maintenance d'une grande entreprise de service qui viendra ouvrir cette rencontre et en poser la problématique.

En savoir plus...

LA LETTRE N° 38 : Octobre 2016 - Ecrire !...

Qu'un institut de formation appelle à l'exercice de l'écriture : personne ne s'en étonnera : s'il y a bien un endroit où l'on est obligé de prendre la plume, c'est bien sur les bancs de l'école.

En savoir plus...

LA LETTRE N° 37 : Septembre 2016 - Former, conformer, transformer

Qu'entend-on par "former" quelqu'un, nous qui nous affirmons institut de formation ? Quelle est la finalité de cet acte de formation auprès d’adultes ? A quelle "forme" nouvelle voudrions-nous donc les faire accéder ? Quel projet, quelles intentions sous-tendent notre programme de formation ?

S'agit-il de conduire nos stagiaires à une intériorisation des méthodes, des normes, des pratiques et des manières de faire dominantes ? S'agit-il de leur transmettre une grande capacité d'adaptation, une bonne agilité méthodologique ? Comme si un dirigeant devait êtreconforme à l'air du temps, en quelque sorte…

En savoir plus...

LA LETTRE N° 36 : JUILLET 2016 - LE DISCOURS SUR l'ETHIQUE ?

Le discours sur l'éthique ?

Nombreux sont les projets associatifs qui mentionnent en bonne place le respect de la dignité des personnes, la primauté de l'individu, les valeurs d'humanisme et d'attention aux personnes comme fondement de l'action de l'association. Nous nous réclamons de tout un corpus de "valeurs", certes estimables, mais affichées parfois comme une sorte de label autoproclamé de bientraitance, de bienveillance et de qualités humaines. 
La non lucrativité, qui distingue l'association de l'entreprise marchande, serait notamment une de ces "valeurs" censées témoigner de la plus-value éthique de nos associations par rapport à d’autres opérateurs économiques. 

Très bien ; dont acte ! Qui pourrait être hostile à un éloge de la dignité et du respect de l'humain ? 
Mais peut-être, aussi, ce discours consensuel est-il le signe d'une forme de conformisme intellectuel qui épargne à ses auteurs le travail qui consiste à donner un contenu plus précis à ce terme de « valeurs ». 

En savoir plus...

La lettre N°35 - Juin 2016 - CPOM : le lion et l'agneau

 

CPOM : le lion et l'agneau  

L'article 58 de la loi d'Adaptation de la Société au Vieillissement prévoit l'obligation du passage progressif des EHPAD sous CPOM à compter de janvier 2017 en lieu et place de la convention tripartite.
L'article 75 du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2016 prévoit lui aussi la généralisation progressive des CPOM pour les établissements du champ du handicap au cours des 6 prochaines années.

En savoir plus...

La lettre N°34 - Mai 2016 : le miroir de la qualité

Le miroir de la qualité 

"Evaluation interne"… "Evaluation externe"… ces refrains, que nous avons largement fredonné à nos équipes durant les années 2005 - 2015, cèdent la place aux "Plans et démarches d'amélioration continue…" dans le vocabulaire des cadres et managers du secteur social.
Effet de calendrier, bien sûr, puisque la première salve d'évaluations terminée, il s'agit maintenant d'ajuster nos organisations et nos pratiques à la lumière des préconisations issues de ces évaluations.

En savoir plus...

La lettre N°33 - Avril 2016 - La VAE, tout sauf une formalité !

La VAE, tout sauf une formalité !

Le parcours de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)n’est pas une formation. Il est une voie d’accès à une certification. En tant que tel il ne vise donc pas l’acquisition de compétences nouvelles ; il certifie que le candidat parvient à transformer des savoirs d’expériences en compétences professionnelles, en connaissances modélisables, transférables à d’autres situations que celles qu’il a déjà vécues.
Un diplôme vient en attester.

En savoir plus...

LA LETTRE N°32 - MARS 2016 : LE VIRAGE AMBULATOIRE

LE VIRAGE AMBULATOIRE  INJONCTION OU OPPORTUNITÉ ? 

Le « virage ambulatoire » est maintenant une orientation claire des politiques publiques d’interventions sociales ; il consiste à limiter drastiquement les séjours des personnes en institutions au profit de l’accompagnement en milieu naturel, à favoriser la fluidité des parcours et à renforcer l’aide à domicile et le soutien aux proches aidants. Largement porté par les ARS, ce mouvement devient un axe doctrinaire fort du pilotage de l’action sociale et médico-sociale.

En savoir plus...

LA LETTRE N°31 - FEVRIER 2016 : MANAGERS, DIRECTEURS, NE RESTONS PAS SEULS !

MANAGERS, DIRECTEURS, NE RESTONS  PAS SEULS !

La solitude du directeur… La solitude du chef… Un thème récurrent qui irrigue les conversations entre pairs ; un marqueur de l’exercice professionnel aussi, puisqu’il  y a peu de fonction où l’on est à ce point entouré (s’il y a un dirigeant, il y a toute une équipe à diriger !) et, en même temps, à ce point isolé (par définition, il n’existe qu’un seul chef au sein d’une même équipe.)

En savoir plus...

La lettre N°30 - Janvier 2016 : Janvier... mois des bilans

MEILLEURS VOEUX POUR CETTE ANNEE 2016 !  

Janvier… mois des bilans.

 

2015 à l’ARAFDES fut une année chargée, mais une année féconde. Nous avons ouvert deux nouvelles formations certifiantes, MOPA(Manager des Organisations Pour l’Autonomie des personnes âgées) et Manager RNQ (Règles, Normes et Qualité), augmenté encore notre activité en formations intra (qui dépasse de 20 % les prévisions de l’année), poursuivi la révision pédagogique de certains domaines des formations (dimension personnelle du management), développé l’accès à distance des données administratives de la formation (Web Aurion) et puis multiplié encore et encore les contacts et les rencontres avec nos différents partenaires.

En savoir plus...

La lettre N°29 - DECEMBRE 2015 : CREON ET ANTIGONE

CREON ET ANTIGONE


La scène sur laquelle se déploient nos fonctions de cadres hiérarchiques a plus souvent à voir avec la tragédie antique qu’avec le théâtre comique !
Pour le directeur, pour le chef de service, les instants de légèreté, d’humour et de gaité, certes bien réels, rejoignent rapidement le registre du bon souvenir. A l’inverse, les moments de tension et de doutes, les incompréhensions, les situations de conflit, qui se dégradent parfois en agressivité haineuse, sont de celles qui laissent le plus de traces, même si elles ne sont pas les plus fréquentes.
Tragédie « antique » parce que nos fonctions nous entraînent parfois au cœur de contraintes, d’antagonismes, « d’apories » dont on ne parvient pas à sortir et qui peuvent devenir de profonds conflits de valeurs. 

En savoir plus...

La lettre N°28 - NOVEMBRE 2015 : LA REFORME DE LA TARIFICATION DES ESMS

LA REFORME DE LA TARIFICATION DES ESMS

 La tarification n’est pas qu’une procédure d’allocation de moyens aux établissements sociaux et médico-sociaux ; elle est aussi un marqueur des relations entre les pouvoirs publics et les opérateurs de l’intervention sociale.

Le temps est révolu où nous pouvions compter sur un renouvellement année après année des budgets des établissements et services, augmentés le plus souvent d’un taux d’évolution âprement négocié lors de ces historiques réunions de cadrage budgétaire. Celles-ci n’existent plus, et celui-là est faible ou nul ! Le « prix de journée », la « dotation annualisée », ces modalités historiques de financements des structures sociales sont dans l’œil du cyclone !

En savoir plus...

La lettre N°27 - OCTOBRE 2015 : REFORME DES FORMATIONS SOCIALES : UNE OCCASION MANQUEE

REFORME DES FORMATIONS SOCIALES : UNE OCCASION MANQUEE


 Le 2 septembre dernier, Madame Brigitte Bourguignon, députée du Pas-de-Calais, remettait son rapport « Reconnaître et valoriser le travail social » (1)  à Manuel Valls, premier ministre. 

En décembre 2012, lors des travaux de la conférence de la pauvreté, le rapport « Dinet – Thierry » préconise une réflexion sur le travail social. Quelques mois plus tard, le Président de la république lance les États Généraux du Travail Social, qui prendront la forme « d’assises territoriales » et qui ont pour but d’examiner en large concertation un certain nombre de grandes thématiques visant à adapter le travail social aux transformations du secteur.

En savoir plus...

La lettre N°26 - QUELLE MISSION POUR LES CADRES DE DIRECTION ?

QUELLE MISSION POUR LES CADRES DE DIRECTION ?

En savoir plus...

La lettre N°25 - ELARGIR LES COMPETENCES DES CADRES

ELARGIR LES COMPETENCES DES CADRES

En savoir plus...

La lettre N°24 - CONNAISSANCE, COMPETENCE ET FORMATION

CONNAISSANCE, COMPETENCE ET FORMATION

En savoir plus...

La lettre N°23 - LA DESINSTITUTIONALISATION

UNE NOTION D'ACTUALITE DANS LE SECTEUR SOCIAL : LA DESINSTITUTIONALISATION

En savoir plus...

La lettre n°22 - APPRIVOISER LES REGLES ET LES NORMES ?

APPRIVOISER LES REGLES ET LES NORMES ?

En savoir plus...

Inscription

Pour vous inscrire et recevoir nos informations : Formulaire d'inscription